Blog : Une première fin
Posté par William le 2/12/2010 5:50:00

Les éditeurs que j'ai rencontrés travaillent tous dans les mêmes conditions : en pleine folie furieuse. Trop de livres signés, trop de livres à corriger en même temps, trop d'auteurs sous le coude à qui il faut bien raconter quelque chose de temps en temps pour créer un semblant de relation alors qu'il n'y a pas une minute d'humanité réelle à accorder à une relation auteur/éditeur en mode "construisons quelque chose" mais des échanges brefs, limités, souvent entre deux portes, pressons, pressons, il y a du plus lourd que toi qui attend (un "gros vendeur") et que, lui, il ne faut pas faire attendre. "Michel, si tu nous lis..." "Gilles, si tu nous lis..."

J'ai mis cinq livres à comprendre que je déteste ça. Je déteste cette cavalerie permanente pour imprimer trop de livres qui ne seront pas lus (pratique financière atroce qui fait croire à des centaines de jeunes auteurs qu'un jour ils en seront), je déteste la déconnexion totale du monde de l'édition et du monde numérique (acteurs, consommateurs, médias) mais par dessus tout, je déteste ce rapport-là, tout simplement, entre des types qui biffent toutes tes lignes et te disent que ce sont des propositions et des types (moi, donc) qui sont là juste pour le plaisir et qui se font piétiner parce qu'ils sont "trop sensibles".

Ce sont les mots de Denis, mon ancien éditeur. Un type bien et compétent, je précise. Alors que j'étais en larmes devant lui, constatant le carnage, le carnage, oui, commis par une correctrice sur mon manuscrit, carnage visible dans ce qu'il reste de ce foutu livre dont personne j'espère n'entendra plus jamais parler tant il a été remanié par des mains qui ne furent pas les miennes, Denis me regarda m'effondrer et me dit, désemparé :
- Mon pauvre William, allons, allons, tu es bien trop sensible.

Pas un mot de plus, pas une tape sur l'épaule, rien. J'ai failli me foutre sous un métro. Ce n'est pas une figure de style. Je voulais, moi, William, heureux dans la vie, menant ma barque, tenant mes valeurs en main, me foutre sous un métro en mai dernier à cause d'eux.

Ce prochain livre à paraître portera peut-être mon nom, peut-être pas. Je m'en fiche. J'ai compris hier soir une chose. J'aime écrire. Je déteste être édité. Ces gens-là n'ont plus le temps de travailler correctement avec les auteurs en développement, les auteurs pas encore assez lus. Je fais partie de ces auteurs là, ceux qui servent de paillasson (ce fut mon cas chez Plon qui me signa pour d'obscures raisons avant de...décider de tout laisser tomber) ou de pis aller (on nous appelle tard le soir, après tous les rendez-vous, on nous expédie vite fait quand arrive un plus gros, on ré-ecrit notre texte, parfois sans notre accord, on impose une couverture, toujours sans accord, etc) et, au final, personne n'est satisfait.

Je déteste ce monde là. Ces gens là ne me rendent pas heureux. Ces gens là ne me respectent pas. Ces gens là m'angoissent. Ces gens là m'ont à l'orgueil, à la vanité.

Que voilà une intéressante leçon de vie de plus. J'apprends beaucoup. Mais je sais une chose, depuis 18 mois : rien n'est plus fort que les valeurs que je ME suis choisies. Rien n'est plus important que ma morale, mon confort mental, physique, le cadre dans lequel je décide de ce qui est bon pour moi ou pas. Le cadre auteur/éditeur me rend malheureux. Quoi qu'il advienne publiquement dans les six prochains mois, je le pense et le dis ce matin. Je ne suis pas heureux quand je travaille sur un livre avec un éditeur. Cela me fait du mal. Je ne fais pas partie de ce sérail, je ne me prostitue pas ailleurs pour vivre péniblement de ma plume, je ne vis pas pour l'Art, je ne sors pas humer l'air de Saint Germain et si je ne raconte pas le dixième des ignominies, des bassesses que j'ai découvert ces six derniers mois, cette inhumanité snobinarde destructrice, c'est que j'ai besoin d'avancer. Pourtant je pourrais vous en parler, de ces robots. De ces autistes. De ces gens qui m'obligèrent à humilier un artiste mondialement connu, un vieux monsieur, dont j'avais obtenu l'accord pour dessiner la couverture de mon livre et auprès de qui, à cause d'eux, je suis passé pour un goujat, un impoli, un sans manière. Je ne pourrais jamais pardonner ça. J'ai honte.

Je ne remets pas en question des personnes mais des pratiques. Ils n'ont pas le temps et parfois pas l'envie d'échanger sereinement avec celui qui écrit. C'est déplorable mais c'est ma condition de base. Le sel de mon existence. Le moteur de mon envie : l'échange.

Je vais tâcher de passer à autre chose, très rapidement. Si vous m'y voyez encore là-dedans dans quelque mois, prenez moi en pitié, ayez une pensée triste et un geste d'amour : c'est l'orgueil qui aura gagné et moi je me serai perdu un peu plus bas encore.

Mon orgueil me dit : "Tais toi donc, abruti, pourquoi faire des vagues ? Tu as ton nom sur la couverture, tu vas gagner de l'argent, laisse les massacrer un peu plus ce qu'il reste, rentre dans le jeu, joue avec eux, fais semblant, on va parler de toi, on va t'inviter, on va même te draguer, qui sait, allez, laisse-toi faire, tu es bien bête de la ramener, c'est le métier qui veut ça, c'est comme ça, allez, allez, il y aura ton nom en haut de l'affiche, même une seconde, allez..."
Ma fierté me dit : "Ne reste pas là-dedans". Voilà ce que je dois absolument écouter.


PS : Merci à Virginie, Guy et Marianne.





Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Se souvenir de moi

Perdu le mot de passe ?

Inscrivez-vous maintenant !
Découvrez mes livres


Le chemin qui menait vers vous

Robert Laffont
(Sortie le 17/02/11)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -

Tous ces jours sans toi

Editions Plon
(Sortie le 26/08/10)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -

Maman, est-ce que ta chambre te plaît?

J'ai Lu
(Sortie le 09/02/11)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -

Maman, est-ce que ta chambre te plaît?

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 09/04/09)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -

Quel beau métier vous faites!

J'ai Lu
(Sortie le 28/08/2010)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -

Quel beau métier vous faites!

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus - Nouvelle édition augmentée (Poche)

Editions J'ai Lu
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus et autres nouvelles

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 07/12/06)
Commentez le!

Je suis partout !

Actualités, médias et people mais pas que... sur "Le Post"


- - - - - - - - - - - - - - - - -
Mon blog précédent : "Ron l'Infirmier"



Qui est en ligne
6 utilisateur(s) en ligne (dont 4 sur Articles)

Membre(s): 0
Invité(s): 6

plus...
Nouveaux inscrits
emy7890 19/2/2012
lolo67870 7/2/2012
A.S 28/12/2011
cat'seyes777 22/10/2011
monochrome 26/9/2011
fred 22/8/2011
Kedem 10/8/2011
val 9/8/2011
corgre 21/7/2011
lara 19/6/2011
Boîte à outils
Rechercher sur le blog
Commentaires récents
citations 20/7/2014 17:12
Merci pour votre livre 19/9/2012 14:58
Re: La dame qui tirait les cartes 21/2/2012 20:05
Re: La dame qui tirait les cartes 21/2/2012 16:27
Re: La dame qui tirait les cartes 21/2/2012 12:04
Re: La dame qui tirait les cartes 20/2/2012 23:26
Re: La dame qui tirait les cartes 19/2/2012 9:10
Re: 5 regrets avant de mourir 19/2/2012 7:58
Re: Ecriture 19/2/2012 7:43
Re: Les peurs 6/2/2012 17:02
Re: Les peurs 6/2/2012 12:21
Re: 5 regrets avant de mourir 6/2/2012 8:29
Re: Ecriture 4/2/2012 21:11
Re: Ecriture 3/2/2012 6:42
Re: Ecriture 3/2/2012 0:03
Re: 5 regrets avant de mourir 2/2/2012 19:43
Re: Ecriture 1/2/2012 23:23
Re: Les peurs 1/2/2012 18:41
Re: Les peurs 1/2/2012 18:30
Re: Ecriture 1/2/2012 18:12
Re: Partir, revenir 1/2/2012 10:46
Re: Les peurs 1/2/2012 2:46
Re: Partir, revenir 1/2/2012 0:44
Re: Les peurs 31/1/2012 20:07
Re: Ecriture 31/1/2012 20:05
Re: Ecriture 31/1/2012 16:40
Re: Ecriture 31/1/2012 16:31
Re: 3 boulots sinon rien. 30/1/2012 22:27
Re: 3 boulots sinon rien. 30/1/2012 21:07
Re: 3 boulots sinon rien. 30/1/2012 12:30
Re: Samedi 223 : Solitude 29/1/2012 14:28
Re: Samedi 223 : Solitude 29/1/2012 12:58
Re: Samedi 223 : Solitude 28/1/2012 23:25
Re: Mercredi 226 : Dany Boon à l'Olympia 27/1/2012 19:56
Re: Mercredi 226 : Dany Boon à l'Olympia 27/1/2012 6:57
Re: Mercredi 226 : Dany Boon à l'Olympia 26/1/2012 21:29
Re: Mercredi 226 : Dany Boon à l'Olympia 26/1/2012 18:58
Re: Mercredi 226 : Dany Boon à l'Olympia 26/1/2012 11:10
Re: Mercredi 226 : Dany Boon à l'Olympia 26/1/2012 11:06
Re: Jeudi 247 : la vie privée de Frédéric Lopez 23/1/2012 15:17
Re: Jeudi 247 : la vie privée de Frédéric Lopez 22/1/2012 10:57
Re: Jeudi 247 : la vie privée de Frédéric Lopez 15/1/2012 16:45
Re: Jeudi 247 : la vie privée de Frédéric Lopez 10/1/2012 1:02
Re: Jeudi 247 : la vie privée de Frédéric Lopez 6/1/2012 16:23
Re: Jeudi 247 : la vie privée de Frédéric Lopez 5/1/2012 19:28
Re: Jeudi 247 : la vie privée de Frédéric Lopez 5/1/2012 16:14
Re: Mercredi 248 5/1/2012 11:14
Re: Jeudi 247 : la vie privée de Frédéric Lopez 5/1/2012 11:12
Re: 240 4/1/2012 10:19
Re: 239 3/1/2012 23:03