Jean-Baptiste, Caroline, Abba et moi (1)

Date 5/3/2011 10:00:00 | Sujet : Voyages



J’aime énormément Jean-Baptiste. Il est ce garçon que j’aimerais être : quelqu’un de discret, d’avisé, de placide, parfois, aussi, avec un flegme plutôt reposant. Il écoute. Il propose, parfois gêné, des mises en places, il regarde et intervient souvent en dernier dans une discussion sur le travail en cours mais son point de vue est juste. Il sait composer avec moi et parfois me remet en place avec humour, mais jamais méchamment. Il est secret. Il est très masculin, très “garçon” dans l’âme. Son talent se dévoile (et sa sensibilité, aussi) lorsqu’il s’assoit devant sa table de montage et qu’il passe des heures à couper, découper, recouper des plans, des rushes, des bouts de phrases.

Je lui dis souvent (sans plaisanter) que j’aime être assis derrière lui à le regarder travailler car c’est le seul moment où on me fiche la paix au boulot. C’est aussi le seul moment où quelqu’un m’écoute réellement quand je propose quelque chose; Entendons-nous bien, je suis écouté au travail et souvent mes demandes ou mes décisions sont suivies de conséquences. Mais là, tous les deux, derrière l’écran, quand nous travaillons ensemble sur les images tournées, je sais qu’il va écouter ma proposition et la jauger. Qu’il va la tenter, lui donner une chance. Et qu’il va savoir me dire si j’ai eu raison ou pas.

J’aime enfin énormément Jean-Baptiste car je sais que lorsque je quitte la pièce et que je reviens une heure plus tard, il est resté identique à lui-même mais son travail, lui, a avancé. Parfois à pas de géants. Il a l’oeil. Il a les idées. Il a les doigts pour organiser ce qu’il a vu dans dans sa tête. Et je suis heureux de voir le fruit de son travail à l’écran. Comme ce Puzzle#4 avec Deedee et Taylor Momsen où j’avais suggéré une seule grande idée : “Voir une journaliste d’un grand mensuel féminin au travail donner une image différente d’une star incomprise”. Jean-Baptiste a réussi. La preuve.



Pourquoi je vous en parle ?
Parce qu’avec lui, Jérémy, un jeune journaliste, Caro (du blog Pensées de ronde), Jojo (la nounou des stars, si si, c’est vrai, nous avons une nounou des stars, chez Universal) (c'est elle, là)


Caro, qui fut parfaite.


Jean-Baptiste et moi


Jérémy et Jojo


Avec tout ce petit monde, donc, nous sommes partis à Stockholm rencontrer Björn, un des quatre du groupe ABBA pour www.off.tv . J’ai eu le plaisir de passer toute une journée avec Jean-Baptiste pour tourner des plans de coupe dans la ville. Nous étions bien tous les deux. Il faisait un froid de gueux.

Mais nous étions bien.

Nous avons failli mourir au retour, pour de vrai. Nous étions à Francfort, au Terminal 2 et il y avait une fusillade, à quelques mètres. Deux morts, deux blessés. La vie, des fois...





Cet article provient de William Réjault
http://william.rejault.free.fr

L'adresse de cet article est :
http://william.rejault.free.fr/modules/news/article.php?storyid=468